Je… Je me souviens.

L’animation, c’est un peu comme la vie. Parfois, on fait des rencontres qui nous surprennent, nous amenant plus loin que l’expectative première. Dernièrement, c’est ce qui m’est arrivé après avoir vu Kurozuka.

Continue reading Je… Je me souviens. →

Mannequin-kun.

En règle générale, les fondus de rpg japonais passent leurs journées à abreuver le oueb de plaintes criardes sur le faites que la majorité de ces jeux ne sortent jamais des frontières nippones. Même si, depuis certains succès du siècle passé (non, il n’y a pas que FF7), les plus grosses boites commencent à se lâcher, il est vrai que beaucoup de productions passent à la trappe.

Bon, d’accord,  les plaintes ressemblent plutôt à « ouin, je suis sur que des pépites incroyables de square n’ont toujours pas été traduites pour notre pays formidable et merveilleux qui est le plus gros consommateur du monde ! ». Et pourtant la plupart des jeux développés par Square sont bien sortit chez nous, mais brayf, nous ne sommes pas là pour ça.

Continue reading Mannequin-kun. →

CAC40, Nasdac et trous de vers.

Sous ce titre un peu bigarré se cache en faite quelques recherches effectuées après visionnage de la double série Divergence Eve/Misaki Chronicle. Une aventure spatiale assez sympathique, hélas surtout connue pour ces poitrines surabondantes. Malgré ce coté fan-service agaçant (et totalement dénué d’intérêt), l’histoire proposée est louable, et surtout, elle va taper dans ce que l’on appelle communément la Hard Science.

Continue reading CAC40, Nasdac et trous de vers. →

La première lecture.

La première lecture d’une œuvre, c’est le premier pas dans la découverte. Lorsque l’ont franchit les portes du mystère pour tomber dans l’inconnu, l’expectative. On entend souvent dire qu’une œuvre doit être compulsée plusieurs fois, pour en tirer tout le sel, arrivé à comprendre les ultimes tenants et aboutissants. Pourtant, il arrive qu’on tombe de haut en observant les réactions de certaines personnes face à des supports divers et variés. Là ou l’incompréhension fait place à l’illumination, l’on se retrouve en face d’un intérêt poli, limite gêné. A la vérité, le Spectateur peut être rangé dans deux grandes catégories.

Continue reading La première lecture. →

Médicament légal.

Pour continuer dans l’inauguration des catégories, on va s’attaquer aujourd’hui aux mangas, enfin, à un en particulier.

Un peu moche cette première couverture.

Continue reading Médicament légal. →